L'orgue de Dom François Bedos de Celles

L’instrument

L’orgue est classé « Monument historique » pour la partie instrumentale depuis 1973. Le buffet, quant à lui, a été classé l’année suivante.

C’est un instrument exceptionnel par sa sonorité. Sa composition, peu modifiée depuis sa création en fait un témoin authentique de la facture d’orgue du XVIIIème siècle.

Son créateur n’est autre que le moine bénédictin, grand facteur d’orgue Dom François Bédos de Celles, qui a réalisé cet instrument entre 1730 et 1760.

Initialement installé à l’abbaye de Saint Sever de Rustan, cet orgue a eu une histoire mouvementée : peu après son installation, la Révolution a chassé les moines de l’abbaye.

En 1815, l’orgue a alors été réquisitionné pour le compte de l’église Saint Jean de Tarbes. Après un séjour de presque 80 ans dans cette église, la paroisse le met en vente pour faire construire un orgue neuf.

Le maire de Castelnau-Magnoac de l’époque, M. Laurien Mousset, l’achète alors à titre personnel et en fait don à la commune en 1894.

Depuis, grâce au dévouement des organistes dont maitre Michel Trilha qui a officié sur l’instrument pendant plus de 50 ans, il a régulièrement animé les offices.

L’association des Amis de l’Orgue, soucieuse de faire connaître cet instrument exceptionnel s’est donné comme première tâche de le faire connaître par l’organisation de concerts.

Grand orgue

  • Montre : 8 (jeu ancien)
  • Bourdon : 8 (jeu ancien)
  • Prestant : 4 (jeu ancien)
  • Doublette : 2 (jeu ancien)
  • Bourdon : 16
  • Cornet : 5 rangs
  • Fournitures : 4 rangs
  • Cymbale : 3 rangs
  • Cromorne (jeu ancien)
  • Trompette : 8 (jeu ancien)
  • Clairon : 4 (jeu ancien)

Récit

  • Flûte : 4 (jeu ancien)
  • Flûte harmonique : 4
  • Bourdon : 8 (jeu ancien)
  • Sesquialtera
  • Voix humaines : 8 (jeu ancien)
  • Haut bois

 

Pédalier

  • Flûte : 8
  • Trompette : 8 (jeu ancien)
  • Bourdon : 16 (emprunt)
  • Tirasses

Dom Bedos de Celles

Le créateur de cet orgue est donc le moine bénédictin, facteur d’orgue Dom François Bédos de Celles. Né près de Béziers, c’était un génie aux multiples facettes : organier donc, mais aussi mathématicien, géomètre, gnomoniste (spécialiste de la construction de cadrans solaires!), il a construit des orgues dont seuls deux sont parvenus jusqu’à nous : l’orgue de Castelnau-Magnoac et l’orgue de l’abbatiale Sainte Croix de Bordeaux. Il a aussi été expert, conseil, pour la construction d’orgues.

Retiré à l’abbaye de Saint Denis, il a écrit une œuvre monumentale : l’Art du facteur d’orgues. Cette somme d’une immense précision fait toujours autorité aujourd’hui dans le monde des facteurs d’orgue.